La profession infirmière représente le nombre le plus important de praticiens de soins de santé ; les 202.402 Infirmiers enregistrés représentent plus ou moins 40 % de l’ensemble des professionnels du secteur.
Cependant, sa voix est rarement entendue dans la prise de décisions qui la concernent directement et qui influent sur les conditions de travail de la profession.
Il est temps de changer ces habitudes et de donner à la profession infirmière la place, la reconnaissance et l’autonomie qu’elle mérite.

En tant que représentant du plus grand groupe professionnel du secteur des soins de santé, l’Union Générale des Infirmiers de Belgique propose sa collaboration et demande à être impliquée dans les discussions et les décisions, tant aux niveau régional, national qu’européen.

À travers son mémorandum politique, l’Union Générale des Infirmiers de Belgique (AUVB-UGIB-AKVB) définit pour la législature 2019-2014 les besoins à rencontrer pour rendre la profession infirmière plus attractive et permettre des soins de santé de qualité.

1) Des normes d’encadrement de qualité pour des soins de qualité dans tous les secteurs des soins infirmiers
2) Une différenciation des fonctions équitable et correctement financée
3) Des moyens de formation (y compris la formation continue) adéquate et de qualité, avec des objectifs précis à court et à moyen terme
4) Une meilleure structuration/coordination des activités infirmières (intra et extra-hospitalières)
5) Une représentation réelle et équilibrée de la profession infirmière dans les organes qui la concernent
6) Un meilleur financement, notamment de la recherche, la formation, l’éducation des patients, la coordination, et les activités de promotion de la santé
7) Des moyens (temps, matériel, salaire, valorisation) pour une pratique de qualité et une qualité de vie au travail

Vous pouvez consulter le mémorandum complet ici.